Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 13:52

 

Prélude :

 Si m                                                                   

Le soleil s’est brisé,

      La                    

J’ai le cœur en hiver.

                              La

L’espoir s’est envolé

                                 Sim                            Fa#7   

D’un lendemain meilleur que les larmes d’hier.

1)

            Sim        Fa#7     Sim   Fa#

Je suis seul,                  seul.

                       La                     Sim 

Seul comme l’enfant qui dans la foule

                        La

Appelle ses parents

                                      

Seul sur ce bateau qui coule.

                                 Fa#7                               Sim

Quand la mer se déchaîne sous les mauvais vents.

                                 Fa#7

Seul comme le vieillard

                               Sim

Seul au fond de son lit

                                   Fa#7

Que nul ne vient plus voir

                         Sim     Fa#

Et qui attend la nuit.

 

2)

Je suis seul                            et je crie.

Je crie comme ces enfants au cœur chargé de haine

Dans le ghetto des cités.

Je crie pour tous ceux qu’on enchaîne

Simplement parce qu’ils sont nés du mauvais côté.

Je crie pour la fille perdue

Dans le froid de la nuit

Qui arpente la rue

Dévêtue sous la pluie.

3)

Je crie                              et j’ai mal.

J’ai mal pour ces enfants chaque jour torturés

Par la faim et le froid

J’ai mal pour l’innocent condamné

Qui voit sa vie brisée, le cœur rempli d’effroi.

J’ai mal pour le poilu

Que la mort vient faucher

Sous une pluie d’obus

Au bord de sa tranchée.

Final :

Fa#7 Sim                  

     De quelle punition

        La                 

Sommes nous redevables,

                        La

Quelle malédiction

                           Sim

Quel dieu impitoyable

                                Fa#7

Nous frappe sans raison ?

                        Sim

Il suffisait pourtant

                               La

D’un geste, d’un regard.

                        

Il suffirait pourtant

                          La

D’une lueur d’espoir,.

                          La

Qu’on me tienne la main,

                                    

Qu’on me guide en chemin,

                                   Fa#7

Qu’un soupçon de chaleur

                          Sim       Fa#

Me réchauffe le cœur

    Fa#7               Sim

Et calme ma douleur.

Fa#7   Sim

Ma douleur.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cailleux Gérard
  • : Auteur, compositeur, guitariste, je vous propose mon répertoire et, en particulier les textes de mes chansons
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

Liens